Département Développement Communautaire urbain ;
  • Register

Le mardi 13 juin 2017, le CENADEP ONG a organisé une Journée Portes Ouvertes sur le changement climatique dans la ville Kinshasa à la Délégation Wallonie Bruxelles. 35 responsables des ONG nationales et internationales œuvrant dans ce domaine ont pris part aux travaux.

Cette journée Portes Ouvertes s’est déroulée en deux temps : la cérémonie d’ouverture et la présentation du projet de changement climatique à Kinshasa par son Coordinateur Freddy Muyala, ensuite la présentation du résumé des tendances, impacts et vulnérabilités aux changements climatiques dans la ville de Kinshasa par le Professeur Albert KABASELE de l’Université Pédagogique Nationale.

Lire la suite : COMPTE RENDU JOURNEE PORTE OUVERTE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le CENADEP, ce porteur d’alternatives. Promouvoir et renforcer les communautés de base pour que celles-ci aient les moyens de réaliser leurs ambitions, c’est le défi que s’est lancé le CENADEP.

Quel est le contexte congolais dans lequel vous agissez ?

Au niveau politique, avant 2001, il n’y avait pas d’élection, les dirigeants étaient nommés. Il s’est donc créé un problème d’éloignement et de méfiance entre les gouvernants et la population. Actuellement, les élections n’ont lieu qu’à partir d’un niveau provincial. Les communautés locales sont donc obligées de coopérer avec des gens qu’elles n’ont pas élus.
Sur le plan agricole, les enjeux sont multiples. Au niveau national l’agriculture est présentée comme un secteur prioritaire contribuant largement au budget de l’État, et la création de parcs agroindustriels est considérée comme une stratégie déterminante dans cette vision. Au niveau local, il y a la question de l’agriculture paysanne qui devrait être soutenue par le gouvernement mais qui est souvent délaissée.

Quel est alors le rôle du CENADEP ?

Alors que nous nous demandions si les autorités prenaient en compte les besoins des populations et leurs volontés dans la mise en œuvre des programmes de développement, nous avons créé le CENADEP. Son intervention est marquée par trois dimensions :

  • La dimension communautaire, pour que les communautés prennent en main leur propre destinée et leur plaidoyer ;
  • La dimension politique et citoyenne, afin qu’elles connaissent leurs droits et leurs devoirs pour qu’elles puissent les revendiquer et les négocier ; et

  • la dimension économique, afin qu’elles se positionnent dans la société et puissent tirer profit des activités qu’elles mettent en œuvre.

Le CENADEP n’est donc pas une alternative, mais il se veut porteur d’alternatives. Les organisations paysannes doivent trouver leur place à côté de cette grosse agriculture sans que les politiciens ne freinent leur élan.

Lire la suite : Rencontre avec Danny Singoma, Directeur du Centre National d’Appui au Développement et à la...

Le 4e Forum Social Congolais : Une occasion en or pour les OSC congolaises de s’exprimer

Le secrétariat du Forum Social congolais a le réel plaisir de porter à la connaissance de l’opinion tant congolaise qu’africaine et mondiale, la tenue de la 4e Edition du Forum Social Congolais, du 28 au 30 août 2016, à Kinshasa, à l’Ecole Primaire Lisala, dans la Commune de Kasa Vubu. Et ceci, juste deux semaines après le 12e Forum Social Mondial, organisé à Montréal au Canada, du 09 au 14 août 2016.

Ce 4e Forum Social Congolais s’organise dans un contexte national marqué par le Dialogue national inclusif qui se met difficilement en place, alors que s’achève le mandat constitutionnel des Institutions issues des élections de 2011. Ce contexte est aussi marqué du sang des compatriotes de l’Est de la RDC qui subissent à longueur de temps des atrocités de tout genre.


Outre cela, la situation sociale et économique des congolais ne cesse de se dégrader chaque jour, sans que des mesures structurelles adéquates soient mises en place. La solidarité cède pas à pas la place à l’individualisme, l’égoïsme et l’égocentrisme, faisant de plus en plus le lit aux affres du néolibéralisme. Le goût du lucre sacrifie quotidiennement les consommateurs congolais sur l’autel des intérêts égoïstes des multinationales et des commerçants véreux. Tout est devenu tributaire de la force financière : éducation, santé, logement, nourriture, habillement, loisirs, mobilité, etc.

Lire la suite : COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LE FSC

4e FORUM SOCIAL CONGOLAIS : Oui au Dialogue, mais avant tout, les droits sociaux, économiques et politiques de la population

Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, du 28 au 30 août 2016, sous le thème : «56 ans après l’Indépendance, quelles perspectives d’émergence de la RDC ?»

La tenue de ce 4e Forum Social Congolais a coïncidé avec l’amorce de la ligne droite pour l’ouverture du Dialogue Politique National et Inclusif. Les participants à ce Forum Social n’ont pas raté l’occasion d’en analyser les tenants et les aboutissants. Plusieurs personnes ont estimé nécessaire de soutenir ce Dialogue, aussi longtemps qu’il ne substituera pas en un espace de « partage des postes » et/ou de violation de la Constitution de la République Démocratique du Congo. A l’unanimité, les participants ont dénoncé la clé de répartition des places au sein du Dialogue et ont appelé à la revue à la hausse du Quota de la Société Civile qui doit passer de 39 à 68 délégués comme les deux autres composantes : Majorité et Opposition. Tous ont émis le vœu de laisser librement la société civile se choisir ses délégués et cela à partir d’un Cadre inclusif et impersonnel qui réunit toutes les tendances de la société Civile. Une pétition rédigée par le Panel des Experts de la Société
Civile pour le Dialogue, a été signée par plusieurs participants. Pour lire l'intégralité cliquez ici

S5 Box

Login

Register